Susanna Seguin : «De la collection à la démonstration : pratiques de lecture et stratégies argumentatives dans les recueils de manuscrits clandestins » (06/03/2019, résumé)

Les recherches sur les manuscrits philosophiques clandestins n’ont cessé de se développer depuis la découverte du corpus, en 1912 : un ensemble de textes, pour la plupart anonymes ou diffusés sous des attributions douteuses, restés majoritairement inédits jusqu’à une date récente, largement diffusés en France, mais aussi en Europe, et dont le contenu prépare certains des arguments les plus polémiques des auteurs des Lumières : critique rationnelle de la religion, et surtout du catholicisme, à travers ses fondements métaphysiques et moraux, son histoire, son rapport au monde politique. Ces écrits confrontent le chercheur à la réalité matérielle de leur composition, de leur circulation et de leur réception dans le contexte particulier de l’histoire du livre et de la censure, et en particulier à l’existence de différents types de recueils, dont la nature doit être prise en compte de manière spécifique. Cette communication se propose d’analyser le cas très particulier des Extraits de lecture du Comte de Boulainvilliers, acteur majeur de l’univers clandestins : l’analyse du choix des textes, de la méthode critique adoptée dans leur rédaction et dans leur disposition dans l’ensemble, de leur circulation et de leur réception par d’autres lecteurs philosophes, permet de comprendre l’intérêt tout particulier de ce corpus. Les recueils de Boulainvilliers offrent en même temps un matériau critique, une stratégie argumentative et une méthode de lecture de grande portée dans le siècle des Lumières.

Bibliographie :
Voir les différents numéros de la revue La Lettre clandestine, Paris Garnier.
La plateforme numérique http://philosophie-clandestine.huma-num.fr offre un accès direct à l’ensemble du corpus (dont plusieurs transcriptions) ainsi qu’à une bibliographie complète.
Vous pouvez également vous abonner à notre carnet de recherche (http://philoclandes.hypotheses.org)


Maria Susana Seguin
Université Paul-Valéry Montpellier III
IHRIM – ENS de Lyon
Institut Universitaire de France


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.