Journée d’études «Recueils factices : de la pratique de collection à la catégorie bibliographique» (03/05/2019)

Vendredi 3 mai – ENS site Descartes, 15 parvis René Descartes, 69007 Lyon, salle D 202

Programme fascicule

Lire le compte-rendu détaillé de la journée publié par Katell Lavéant (Univ. d’Utrecht) sur le carnet de la Société bibliographique de France

 

PRESENTATION

Cette journée d’étude porte sur la notion de « recueil factice » qui, bien que très couramment utilisée dans les catalogues de bibliothèque et les écrits bibliographiques pour désigner des livres de l’ancien régime, n’a donné lieu à aucune étude. L’expression de « recueil factice » désigne un volume relié dans lequel ont été agrégés des écrits (manuscrits ou imprimés) qui n’ont pas été produits ensemble et n’ont pas (a priori) été pensés pour être rassemblés. La constitution d’un recueil factice résulte d’opérations après coup, soit de gestes d’assemblage, de reliure, réalisés par des acteurs divers et souvent mal identifiés : collectionneurs et lecteurs, bibliothécaires, voire libraires. Cette journée vise à éclairer la fabrication de ce type de volume qui représentent un prisme essentiel de l’accès à bien des œuvres, en mettant en évidence les fonctions et les usages de ce type de volume, ainsi que les logiques intellectuelles et bibliographiques qui ont pu y présider.

Les principales questions qu’explorera la journée d’études seront les suivantes :

genèse et histoire de la catégorie bibliographique de « recueil factice » ; on s’intéressera notamment à la comparaison de traditions historiographiques différentes qui amènent ce type de recueil à être désigné en Allemagne sous le nom de « sammelband » et dans le monde anglo-saxon, sous celui de « miscellaneae » ;

typologie des principaux livres regroupés sous cette désignation ;

usages et fonctions : de quelles pratiques de lectures et rapport aux écrits témoignent les recueils factices ? quelles ont été leur influence sur la transmission des livres et la constitution d’un canon littéraire ?

Pour explorer ces problématiques, la journée est conçue en trois grands temps :

– un atelier autour de livres anciens mis à notre disposition par les bibliothèques partenaires ;

– une conférence de Malcolm Walsby, directeur d’un projet sur une forme de recueil factice courante dans l’Europe de la Renaissance, le « sammelband » (https://sammelband.hypotheses.org/) ;

– deux sessions autour de cas de recueils datant de la Renaissance et d’une période qui donné lieu à la constitution d’un très grand nombre de recueils factices, celle de la Fronde (1649-1652) où ce type de volume s’est vite imposé comme manière de thésauriser et de collectionner les pamphlets publiés.

PRE-PROGRAMME

9.00 : Ouverture et accueil

9.30 : Claire Giordanengo (Bibliothèque Diderot de Lyon) et Isabelle Vouilloux (Bibliothèque de l’Université Catholique de Lyon), « La notion de recueil factice du côté des bibliothèques »

10h15 : Présentation de recueils de fonds anciens (Bibliothèque Diderot et UCLY) par Claire Giordanengo, Isabelle Vouilloux, Ambre Bonte (Lyon 3, CIHAM), Mathilde Bombart (Lyon 3, IHRIM), Michèle Clément (Lyon 2, IHRIM), Edwige Keller-Rahbé (Lyon 2, IHRIM), Céline Poughon (Lyon 3, IHRIM) et Michèle Rosellini (IHRIM Lyon 3)

11.30 : Conférence de Malcolm Walsby (Rennes)

Déjeuner au CROUS

1ère session : Collections (présidente de séance : Isabelle Garnier, Lyon 3-IHRIM)

14.00-14.45 : Katell Lavéant (Utrecht), « Les recueils factices dans les collections Evert Van de Poll et Huybert van Buchell (XVIe siècle, Bibliothèque Universitaire d’Utrecht) »

15.00-15.45 : Hélène Lannier (Lyon 2-Centre Gabriel Naudé), « Les recueils factices dans la bibliothèque du juriste lyonnais Benoît Court (av. 1495-ca. 1559) : un procédé de classification et de conservation »

2e session : Recueils de mazarinades (présidente de séance : Myriam Tsimbidy (Université de Bordeaux Montaigne, CEREC EA 4593 CLARE)

16.00-16.15 : Laura Bordes (Aix-Marseille Universités-CIELAM), « Les mazarinades de la Méjanes : un projet numérique »

16.00-16.45 : Laura Bordes (Aix-Marseille) et Mathilde Bombart (Lyon 3, IHRIM), « Enquête sur des recueils illustrés de mazarinades »

 

La journée est ouverte à tous. Une inscription préalable auprès des organisateurs est conseillée.

Contacts :

mathilde.bombart@univ-lyon3.fr

cartron.maxime@gmail.com

michele.rosellini@ens-lyon.fr

 

 

Susanna Seguin : «De la collection à la démonstration : pratiques de lecture et stratégies argumentatives dans les recueils de manuscrits clandestins » (06/03/2019, résumé)

Les recherches sur les manuscrits philosophiques clandestins n’ont cessé de se développer depuis la découverte du corpus, en 1912 : un ensemble de textes, pour la plupart anonymes ou diffusés sous des attributions douteuses, restés majoritairement inédits jusqu’à une date récente, largement diffusés en France, mais aussi en Europe, et dont le contenu prépare certains des arguments les plus polémiques des auteurs des Lumières : critique rationnelle de la religion, et surtout du catholicisme, à travers ses fondements métaphysiques et moraux, son histoire, son rapport au monde politique. Ces écrits confrontent le chercheur à la réalité matérielle de leur composition, de leur circulation et de leur réception dans le contexte particulier de l’histoire du livre et de la censure, et en particulier à l’existence de différents types de recueils, dont la nature doit être prise en compte de manière spécifique. Cette communication se propose d’analyser le cas très particulier des Extraits de lecture du Comte de Boulainvilliers, acteur majeur de l’univers clandestins : l’analyse du choix des textes, de la méthode critique adoptée dans leur rédaction et dans leur disposition dans l’ensemble, de leur circulation et de leur réception par d’autres lecteurs philosophes, permet de comprendre l’intérêt tout particulier de ce corpus. Les recueils de Boulainvilliers offrent en même temps un matériau critique, une stratégie argumentative et une méthode de lecture de grande portée dans le siècle des Lumières.

Bibliographie :
Voir les différents numéros de la revue La Lettre clandestine, Paris Garnier.
La plateforme numérique http://philosophie-clandestine.huma-num.fr offre un accès direct à l’ensemble du corpus (dont plusieurs transcriptions) ainsi qu’à une bibliographie complète.
Vous pouvez également vous abonner à notre carnet de recherche (http://philoclandes.hypotheses.org)


Maria Susana Seguin
Université Paul-Valéry Montpellier III
IHRIM – ENS de Lyon
Institut Universitaire de France

10/04/2019 – Aurélie Barre & Alexandra Penot

Aurélie Barre (Lyon 3, CIHAM) : « La fabrique de l’auteur : l’exemple des chansonniers occitans »
Alexandra Pénot (IHRIM-Lyon 3) : « Collecter pour instruire, réunir pour préserver : l’assemblage à l’œuvre dans le Recueil de l’origine de la langue et poesie françoise, Ryme et Romans (1581) de Claude Fauchet »

 

Cette séance aura lieu en salle Chevreul 307 (18 rue Chevreul Lyon 69007) de 16 à 18h.

27/03/2019 – Nora Viet ; Mathilde Morinet

Mercredi 27 mars 2019, aura lieu la prochaine séance du séminaire de l’IHRIM-Lyon3 GADGES sur « Lire, recueillir, inscrire : Recueils et anthologies ».

Lors de cette séance, Nora Viet (Université Clermont Auvergne-IHRIM) interviendra sur « Compiler/codifier : la fabrique de la nouvelle dans le Parangon de nouvelles honnêtes et délectables (1531) », et Mathilde Morinet (Université de Nantes et Aix Marseille) sur « La compilation dans les récits de voyage (autour de Melchisédech Thévenot) ».

Cette séance aura lieu en salle Chevreul 314 (18 rue Chevreul, 69007 Lyon) de 16 à 18h.